FLORENCE



C'est dans la ville des arts par excellence, que naquit Giovanni Battista Lulli en 1632.
Florence vit en effet à la fin du XVIème siècle l'émergence de l'opéra. Giovanni Bardi, comte de Vernio, organisa, à partir de 1576, des réunions entre artistes. La Camerata dei Bardi ou Camerata fiorentina rassemblait des poètes, philosophes et musiciens, dont le projet était de faire revivre la tragédie antique.
Ainsi, Vincenzo Galilei (le père de l'astronome) affirmait: «Les Anciens faisaient vibrer les passions les plus vives par le seul effet d'une voix soutenue par la lyre. Il faut renoncer au contrepoint et revenir à la simplicité du mot».
La Camerata considérait donc que le contrepoint, cher à la polyphonie franco-flamande, était un obstacle à l'expression des sentiments. Deux autres membres de la Camerata, Jacopo Corsi et Ottavio Rinuccini, s'adressèrent à Jacopo Peri afin d'écrire la pastorale "Dafne" vers 1595. Encouragé par le succès de cette oeuvre, Peri décida de composer une "Euridice", qui fut représentée le 6 octobre 1600, lors du mariage de Marie de Médicis avec Henri IV. Un autre membre de la Camerata : Caccini, virtuose du chant soliste, composa sur le même livret de Rinuccini un opéra qui fut édité avant l'opéra de Peri, mais ne fut jamais représenté. Cette oeuvre peut être considérée comme le premier opéra, même s'il est composé de nombreux récitatifs. Monteverdi allègera la formule avec son "Orfeo", quelques années plus tard.

Lorenzo Lulli appartenait à la petite bourgeoisie et non à la noblesse, comme le laissait penser l'acte de mariage de Baptiste. Ses revenus provenaient de l'exploitation d'un moulin à eau situé sur la rive droite de l'Arno, mais aussi de la production fruitière des châtaigniers dont il avait hérité de son père dans le village de Campestri.



Lorenzo Lulli résida vraisemblablement dans la maison de son beau-père, Gabriello del Sera, via di Borgo Ognissanti. C'est là que naquit et grandit Giovanni Battista.


Son acte de baptême rédigé en la paroisse Santa Lucia nel Prato, en date du 29/11/1632, mentionne :

"Lunedi 29 Gio : Batt di Lorenzo di Maldo Lulli e di Catna di Gabriello del Sera ps. Lucia nel Prato n. A di 28 ho 16 1/2 C. Antonio di Jacopo Comparini C. Madalena di Giovanni Bellieri."


A sept ans, l'enfant se retouva fils unique de la famille en raison des décès consécutifs de son frère et de sa soeur. Il reçut, par conséquent, une éducation soignée. Giovanni Battista aurait bénéficié de l'enseignement des moines Cordeliers de la Congrégation de St Louis roi de France, grâce à l'engagement de sa famille au sein de la Compagnia del Teizo Ordine. Toujours est-il qu'il apprit à lire et écrire et surtout à jouer de la guitare et du violon.


L'Arno par Bernardo Bellotto.

Le fils Lulli vécut dans sa ville natale jusqu'à l'âge de 13 ans. Il quitta les lieux en 1646 pour ne plus jamais y revenir.

Fin février 1646: De retour d'une campagne contre les Turcs, le Chevalier de Guise, Roger de Lorraine fit une halte en Toscane, où il passa une partie de son enfance.
Profitant certainement de vieilles relations, il se mit en quête d'un jeune florentin pour converser avec sa nièce en langue italienne. Il est certain que Giovanni Battista jouissait déjà d'une bonne réputation à Florence, pour qu'il fut recommandé ainsi au Chevalier de Guise.


Cette plaque de marbre en hommage au "génie de la musique en France" fut apposée quai Amerigo Vespucci, il y a maintenant quelques années.

Retour
Sommaire